07/09/2015 | Hardis Group

Le service logistique de Siplec, société d'importation du mouvement E. Leclerc, s'est appuyé sur Hardis Group pour développer, déployer et maintenir son logiciel de gestion d'entrepôt, basé sur la solution Reflex WMS. Objectif : disposer d'une solution capable de répondre aux spécificités du grand import, sans remettre en cause ses processus métier.

Hardis Group, entreprise de services du numérique et éditeur de logiciels métier, a été choisi par Cedilec, filiale de Siplec, la société d'importation du mouvement E. Leclerc, pour le développement, le déploiement et la maintenance de son logiciel de gestion logistique, basé sur la solution Reflex WMS. Baptisé Cediflex, cet outil sur-mesure couvre la gestion opérationnelle de 4 entrepôts réceptionnant et traitant chaque année près de 18 000 containers. Tout au long des trois ans qu'a duré le projet, Hardis et Cedilec ont construit une relation forte de partenariat qui a permis d'aboutir à une solution de gestion logistique sur mesure, adaptée à l'activité spécifique de Cedilec et aux processus et modes de fonctionnement existants.

Une nouvelle solution WMS pour gérer plus de 100 000 m2 d'entrepôts

Filiale à 100% de Siplec, Cedilec (centrale d'exploitation des imports Leclerc) est en charge de la réception, du stockage et de la distribution de produits d'importation (alimentaires non frais, textiles, chaussures, etc.) vers les centrales régionales et les magasins de l'enseigne. L'entreprise reçoit ainsi environ 18 000 containers non palettisés de marchandises par an, réparties ensuite dans 4 entrepôts, situés au Havre, d'une surface totale de 106 000 m2.

Pour traiter de tels volumes, Cedilec était équipé d'un outil de gestion logistique spécifique, développé et enrichi au fur et à mesure de l'évolution de ses besoins. Mais au fil des ans, et parce que sa technologie devenait obsolète, la maintenance de cet outil devenait de plus en plus complexe. Cedilec a donc décidé, en 2011, de le remplacer par une solution du marché, plus sûre et pérenne. Sans toutefois envisager de modifier ses processus existants : "nous disposons d'une organisation bien rodée et notre objectif n'était pas de modifier notre mode de fonctionnement, explique Jacky Targat, directeur de Cedilec. Nous souhaitions donc nous équiper d'un outil qui s'adapte à notre façon de travailler, et non l'inverse."

Cediflex : un outil spécifique bâti autour d'un moteur Reflex

Les équipes de Cedilec ont alors rédigé un cahier des charges très précis, qu'elles ont soumis à plusieurs éditeurs. Et c'est finalement la société Hardis Group qui a été retenue. Au-delà des compétences techniques, c'est la capacité des équipes Hardis Group à comprendre les besoins et les enjeux de Cedilec, le rapport prix / prestation ainsi que la qualité de la relation avec ses propres équipes qui ont séduit Cedilec. "Nous nous sommes immédiatement reconnus dans des valeurs communes, qui font partie, chez Hardis, d'une véritable culture d’entreprise portée par tous, et pas seulement par les commerciaux et avant-ventes" précise Bertrand Patureaux, directeur adjoint et responsable du projet.

Bâtie autour de la solution de gestion des entrepôts Reflex WMS de Hardis Group, la nouvelle solution logistique de Cedilec, baptisée Cediflex, a nécessité 2 500 jours/homme, dont 300 d'étude et conception, pour intégrer l'ensemble des conditions définies dans le cahier des charges initial. Et notamment des interfaces Web spécifiques selon les différents types de terminaux utilisés (ordinateurs de bureau, portables et industriels, smartphones, pistolets équipés d'écrans, etc.) pour la gestion opérationnelle des entrepôts, ainsi que des tableaux de bords intégrant les particularités liées à l'activité de Cedilec.

Un partenariat fort tout au long du projet

La solution a été déployée en deux temps. En juin 2013, sur un premier entrepôt dont l'activité unique (alimentaire) était la plus simple à appréhender par rapport à l'ensemble des activités à couvrir. Puis sur les trois autres entrepôts, en novembre 2014, dont les activités plus complexes nécessitaient de prévoir une gestion centralisée de la constitution des camions et de la supervision administrative. "On ne met pas en œuvre une solution WMS tous les jours, ajoute Jacky Targat. Nous avons donc pris le temps nécessaire pour développer un outil qui soit capable de répondre à nos besoins pour les vingt prochaines années".

Depuis le démarrage du projet en 2011, Hardis Group et Cedilec ont construit un véritable partenariat, bien au-delà de la relation client / prestataire. "Une nécessité", selon Bertrand Patureaux, pour bâtir un projet d'une telle envergure. Et surtout le gage d'un résultat satisfaisant : "Nous avons collaboré dans une saine ambiance de travail, sans rapport de force. Chacun a su prendre ses responsabilités quand il le fallait et s'accorder sur une solution qui satisfasse tout le monde".

Aujourd'hui, le projet est en phase de consolidation : hormis quelques ajustements et optimisations restant à réaliser, il sera opérationnel d'ici quelques semaines, sans qu'aucune interruption d'activité n'ait été à déplorer. Un partenariat durable pour les deux entreprises, la solution développée étant aujourd'hui à la fois hébergée sur l'infrastructure en Cloud privé de Hardis Group et maintenue par ses équipes tierce maintenance applicative.